Newsletter

COMMANDEZ MAINTENANT

Informe-toi des nouveautés et actions SIKU par le biais de la lettre d'information. Tu peux résilier à tout moment la lettre d'information et te désabonner.

 

 

Concevoir

DE L'IDÉE AU MODÈLE

Le tout commence par une idée : une nouvelle voiture de police, identique à celles qui circulent sur nos routes, mais de taille légèrement plus petite. En gardant cette idée à l'esprit, le directeur des produits SIKU présente le nouveau modèle à son équipe. « Bonne idée » conclut l'équipe, ce qui donne le coup d'envoi pour le développement d'un nouveau modèle  SIKU. 

La constructrice commence par dessiner un modèle sur ordinateur à l'aide de logiciels graphiques modernes. Il faut tenir compte de nombreuses exigences : Quelle doit être l'épaisseur de la carrosserie pour que le modèle ne casse pas pendant le jeu ? Quelles fonctions du modèle original peuvent-être réalisées ? Comment emballer le modèle pour qu'il arrive intact chez le client ? Lorsque ces questions et bien d'autres sont solutionnées, on coule les outils qui permettront de construire et de fabriquer les différents composants d'un modèle. Ils sont la pièce maîtresse de tout modèle. Après de longues heures, l'outil est prêt et la production du modèle automobile peut commencer.

Couler

UN LINGOT DE ZINC POUR COMMENCER

Un lingot de zinc pèse près de 10 kg avant d'être fondu à env. 450 degrés et injecté à l'état liquide dans le moule de l'outil. Après quelques secondes, l'outil s'ouvre et la carrosserie de la voiture de police tombe sur une bande transporteuse pour se refroidir.

Bien sûr, une voiture de police n'est pas seulement réalisée en métal : les roues, la rampe gyrophare bleu ou les vitres sont en plastique injecté. Pour ce faire, on fait fondre des granulés plastiques que l'on presse dans les moules correspondants. À peine refroidi, le plastique a déjà l'aspect d'une vitre. Un robot saisit ensuite les vitres SIKU et les pose sur une bande transporteuse.

peindre

LA CABINE DE PEINTURE AU PISTOLET POUR CONTINUER

Les carrosseries en zinc injecté sont accrochées à de nombreux crochets. Un rail mobile, à charge magnétique, situé au plafond les guide à travers la cabine de peinture au pistolet. La poudre est alors projetée sur celles-ci et y reste accrochée en raison de leur charge magnétique. C'est comme un ballon que l'on peut « charger » en le frottant contre un pull de laine et qui reste accroché au mur. Lorsque les crochets avancent automatiquement dans la cabine de peinture, la poudre présente sur la carrosserie est fondue à env. 120 degrés et on obtient une couche de peinture uniforme sur la carrosserie. Grâce à ce procédé de peinture particulier, la peinture adhère particulièrement bien au modèle, si bien qu'elle ne peut pas s'écailler même lors de jeux pleins d'énergie. Puis un collaborateur pose précautionneusement les carrosseries dans une boîte.

Évidemment, le fourgon de police n'est pas le seul modèle SIKU basé sur VW T5. Ainsi, après un changement de couleur, de nombreuses autres carrosseries entrent dans la cabine de peinture pour y être peintes en jaune vif. Ces carrosseries de couleur vive constituent la base des ambulances enfants SIKU. 

Marquer

ENCORE PLUS DE COULEUR

Nul doute, ces pièces sont les éléments constitutifs d'une voiture de police SIKU. La plupart des voitures de police allemandes arborent de larges bandes bleues et notre voiture de police SIKU en a naturellement aussi ! Un ordinateur commande le marquage fidèle à l'original. Les carrosseries sont saisies par un bras de robot et placées dans un support pression. Lorsque la carrosserie est bien calée dans le support, la peinture est appliquée à l'aide d'un tampon mou. Pour ce faire, le tampon est d'abord pressé sur un genre de coussin encreur, prend de la peinture et lorsqu'il est appliqué sur la carrosserie, la peinture adhère à la nouvelle voiture de police SIKU. Puis, les carrosseries sont alignées dans une boîte. Le bras de préhension est doté ce faisant d'un « œil » laser qui détecte et commande la prise et le dépôt. C'est génial !

Une fois le marquage des carrosseries des véhicules de police terminé, c'est au tour des ambulances enfants. La carrosserie est dotée entre autres de bandes orange vif ainsi que de l'inscription « NOTARZT » (médecin urgentiste) sur le capot. Ce marquage en miroir permet au conducteur du véhicule précédant l'ambulance de voir directement dans le rétroviseur qu'il s'agit d'un véhicule de secours et qu'il doit s'écarter immédiatement. Comme dans la réalité !

Souder

SIKU CHAUSSE SES PNEUS

Près de 6000 jantes avec pneus se trouvent dans ces tambours. Ils tournent et poussent les roues sur l'essieu des deux côtés. Nous utilisons un matériau spécial pour l'essieu. Il est ainsi garanti qu'en jouant avec il ne se déforme pas immédiatement, même si quelqu'un devait marcher sur la voiture par mégarde !

L'essieu est ensuite rechargé aux extrémités pour que les roues ne puissent plus être retirées. Il est très important pour nous que les plus jeunes fans SIKU ne puissent pas avaler les pneus qui pourraient se détacher dans le cas contraire.

Monter

TOUS LES CHEMINS SE REJOIGNENT ICI

Notre voiture de police SIKU se compose d'un total de onze pièces. Elles sont maintenant prêtes pour le montage final. Les collaborateurs SIKU assemblent les pièces une à une. Alors que la majeure partie de la production est mécanisée ou automatisée, il est fait appel ici à un véritable travail manuel. Aucune machine ne peut s'y substituer !

Contrôler

ET IL ROULE ET ROULE ET ROULE ...

Les modèles SIKU répondent aux exigences les plus élevées en matière de qualité et de sécurité pour assurer de longs moments de jeux en toute sécurité dans la chambre d'enfant. Pour que le bus de police satisfasse également à ces exigences, il est examiné « sous toutes les coutures » avant livraison. Ainsi, le bus de police roule pendant plus de 100 heures non-stop sur un tapis roulant à commande automatique pour garantir que les roues fonctionnent encore correctement après de nombreuses heures de jeu et que le caoutchouc des pneus ne s'use pas. La voiture de police est lestée ce faisant d'un poids de 500 g afin de vérifier par exemple que l'essieu ne subit aucun dommage et ne se brise pas.

Les modèles SIKU de plus grande taille sont encore soumis à des tests supplémentaires pour garantir le bon fonctionnement. On contrôle entre autres la mobilité du bras de chargement et de la pelle d'un excavateur, en les levant et en les abaissant 20 000 fois de suite. La direction d'un tracteur est braquée le même nombre de fois de droite à gauche afin de s'assurer que le tracteur puisse faire ses tournées dans la ferme miniature même après un grand nombre d'interventions !

Conditionner

PRESQUE TERMINE

Une fois le montage terminé, notre voiture de police SIKU prend place dans le célèbre emballage SIKU. L'emballage est conçu de telle sorte que le modèle reste intact même après de longs transports. 

Expédier

DE LÜDENSCHEID VERS LE MONDE ENTIER

Notre voiture de police SIKU a encore un grand voyage devant elle, le plus long qu'elle n'ait jamais fait. Nous envoyons nos modèles SIKU empilés dans des cartons aux magasins spécialisés répartis sur tout le globe. Les enfants de tous continents et de tous pays, par ex. Japon, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud ou Mexique, découvrent ainsi tous les jours le grand monde miniature de SIKU.

Réparer

ET S'IL Y A TOUT DE MÊME DE LA CASSE

... le service client SIKU dispose des pièces de rechange les plus courantes pour presque chaque modèle : qu'il s'agisse par exemple d'un attelage pour le tracteur, d'une chenille pour l'excavateur à chenilles ou d'un servomoteur pour le camion électronique avec remorque surbaissée. Les collaborateurs du service après-vente peuvent donc réparer en très peu de temps les modèles mécaniques et télécommandés des séries SIKUCONTROL32 et SIKUracing.

Et si ça doit aller très vite, la pièce de rechange nécessaire est également envoyée par la Poste pour que le client puisse réparer tranquillement chez lui le modèle SIKU. Pour un plaisir de jeu durable avec SIKU !